Carburant

Carburant

Le colmatage d’un filtre peut provenir de l’accumulation de micro-organismes mais aussi de l’accumulation de particules solides minérales (sable) ou organiques. La seule solution pour différencier ces deux types de pollution est l’analyse microbiologique.

Category: Carburant

Lorsque des problèmes de moteur apparaissent : formation d’amas gélatineux colmatant le circuit d’alimentation ou grippant la pompe d’injection
OU
Préventivement à l’apparition de problèmes de moteur en utilisant un MICROTEST P pour déceler le début d’une contamination.

Category: Carburant

Généralement, non, car les essences contiennent des fractions légères qui sont toxiques vis à vis des micro-organismes à la différence des distillats moyens (gazole, kérosène et fuel oil domestique) qui, eux, sont enclins à des attaques microbiennes.

Category: Carburant

Désinfection

Selon la norme AFNOR, un désinfectant doit permettre d’obtenir une réduction d’un inoculum bactérien de 5 log., d’un inoculum de champignon de 4 log., d’un inoculum viral de 4 log. et d’un inoculum de spores de 5 log. Aussi et après désinfection, un objet peut-il être encore porteur de micro-organismes si l’inoculum de départ est élevé.

Category: Désinfection

Le nettoyage consiste avec de l’eau et du savon, ou du détergent, à enlever les impuretés. Ce processus peut tuer des bactéries, mais pas complètement.
La désinfection a pour but de tuer les microbes sur une surface à l’aide de produits chimiques. Il faut préalablement nettoyer avant de désinfecter.

Category: Désinfection

Il faut éviter les éponges ou de tremper le chiffon toujours dans le même seau d’eau sale. Il vaut mieux utiliser plusieurs linges jetables ou réutilisables, qui seront imbibés de solution désinfectante puis mis à laver ou jetés après avoir été utilisés.
Il vaut mieux éviter d’asperger la surface à nettoyer car cela peut provoquer des irritations au niveau respiratoire.

Category: Désinfection

Oui, il faut porter au moins des gants. Ceux-ci sont jetés de la désinfection, et la personne doit se laver les mains à l’eau . Si ce sont des gants réutilisables, ils doivent être marqués au nom de la personne, lavés après utilisation et séchés à l’envers.

Certains produits nécessitent un équipement supplémentaire, se référer à la notice. Notre gamme nécessite un équipement de travail et des lunettes  de protection.

Category: Désinfection

Oui, il vaut mieux nettoyer avant les surfaces, car même si elles ont l’air propres à l’oeil nu, il peut y avoir des salissures microscopiques qui empêcheraient le désinfectant d’agir.

Category: Désinfection

Microbiologie

Dans la phase hydrocarbure, le MICROTEST P pour détecter les bactéries aérobies, champignons et levures présents.
Dans la phase aqueuse, on utilise le MICROTEST A pour la détection des bactéries aérobies, champignons et levures et le MICROTEST SR pour la détection des bactéries anaérobies sulfatoréductrices

Category: Microbiologie

Load More

LES ESSENCES (SUPER, SANS PLOMB) SONT-ELLES ATTAQUÉES PAR LES MICRO-ORGANISMES ?
Lorsque des problèmes de moteur apparaissent : formation d’amas gélatineux colmatant le circuit d’alimentation ou grippant la pompe d’injection
OU
Préventivement à l’apparition de problèmes de moteur en utilisant un MICROTEST P pour déceler le début d’une contamination.
COMMENT DÉTECTE-T-ON UNE POLLUTION PAR LES MICRO-ORGANISMES ?
Lorsque des problèmes de moteur apparaissent : formation d’amas gélatineux colmatant le circuit d’alimentation ou grippant la pompe d’injection
OU
Préventivement à l’apparition de problèmes de moteur en utilisant un MICROTEST P pour déceler le début d’une contamination.

LES ESSENCES (SUPER, SANS PLOMB) SONT-ELLES ATTAQUÉES PAR LES MICRO-ORGANISMES ?

Généralement, non, car les essences contiennent des fractions légères qui sont toxiques vis à vis des micro-organismes à la différence des distillats moyens (gazole, kérosène et fuel oil domestique) qui, eux, sont enclins à des attaques microbiennes.

COMMENT DÉTECTE-T-ON UNE POLLUTION PAR LES MICRO-ORGANISMES ?

Lorsque des problèmes de moteur apparaissent : formation d’amas gélatineux colmatant le circuit d’alimentation ou grippant la pompe d’injection
OU
Préventivement à l’apparition de problèmes de moteur en utilisant un MICROTEST P pour déceler le début d’une contamination.

Carburant marin contaminé / Capital – Vu sur le net 06/09/2018

COMMENT SAIT-ON QU’UN FILTRE À CARBURANT EST L’OBJET D’UNE BIOCONTAMINATION ?

Le colmatage d’un filtre peut provenir de l’accumulation de micro-organismes mais aussi de l’accumulation de particules solides minérales (sable) ou organiques. La seule solution pour différencier ces deux types de pollution est l’analyse microbiologique.

COMMENT TRAITE-T-ON UN RÉSERVOIR CONTAMINÉ ?

Il est très difficile de traiter un réservoir plein dû à l’impossibilité de mélanger le biocide au carburant. Il est donc nécessaire de vider en partie le réservoir avant d’ajouter le biocide. L’ajout du complément en carburant facilite, par l’agitation produite, le mélange biocide / carburant.

QUELS SONT LES PARAMÈTRES A CONTRÔLER LORS DE LA REMISE EN CIRCULATION D’UN GAZOLE APRÈS UN STOCKAGE DE PLUSIEURS ANNÉES ?

Lors de la remise en service d’un gazole après un long stockage dans un réservoir, il est intéressant de contrôler la population en micro-organismes dans la cuve suivant la norme IP 385/19 : Dénombrement des germes aérobies vivant dans les carburants dont le point d’ébullition est inférieur a 390°c. Méthode de filtration et de culture.

Cette analyse permet de voir si un traitement avec un biocide comme le FUELCIDE D1.5 est nécessaire.

On contrôlera aussi la conformité aux spécifications douanières, administratives et intersyndicales du gazole dans le document joint : GOM-4-0-07-novembre-2017.

On contrôlera seulement les spécifications qui évoluent au cours du temps:

  • La teneur en eau norme NF EN 12937 qui doit être inférieure à 200 mg/kg

La contamination totale norme NF EN 12662 qui doit être inférieure à 24 mg/kg

Microtest PMicrotest SR, recherche des bactéries aérobies levures et moisissures dans les produits pétroliersCOMMENT CHOISIR LE MICROTEST A UTILISER ?

Dans la phase hydrocarbure, le MICROTEST P pour détecter les bactéries aérobies, champignons et levures présents.
Dans la phase aqueuse, on utilise le MICROTEST A pour la détection des bactéries aérobies, champignons et levures et le MICROTEST SR pour la détection des bactéries anaérobies sulfatoréductrices.

QUELLES SONT LES BACTERIES A L’ORIGINE DES PROBLEMES DE BIOCORROSION ?

Les bactéries qui entraînent des problèmes de biocorrosion sont les bactéries sulfato-réductrices détectables grâce au MICROTEST SR.

QUELS SONT LES PARAMÈTRES A CONTRÔLER LORS DE LA REMISE EN CIRCULATION D’UN GAZOLE NON ROUTIER (GNR) APRÈS UN STOCKAGE DE PLUSIEURS ANNÉES ?

Le gazole non routier est un carburant utilisé en France pour les engins mobiles non routiers dans le secteur agricole, les travaux publics et pour les groupes électrogènes mobiles. L’eau de condensation permet le développement de micro-organismes dans les cuves de stockage. Aussi lors de la remise en service d’un gazole non routier (GNR) après un long stockage, il est intéressant de contrôler la population en micro-organismes dans la cuve suivant la norme IP 385/19 : Dénombrement des germes aérobies vivant dans les carburants dont le point d’ébullition est inférieur a 390°c. Méthode de filtration et de culture.

Cette analyse permet de voir si un traitement avec un biocide comme le FUELCIDE D1.5 est nécessaire.

On contrôlera aussi la conformité aux spécifications douanières,  administratives et intersyndicales du gazole non routier dans le document joint : gazole-non-routier-4-1-05-novembre-2017.

Pour une longue durée de stockage, on privilégiera le GNR 0 qui ne contient pas de biocarburant et a donc une meilleure tenue aux micro-organismes.

On contrôlera seulement les spécifications qui évoluent au cours du temps:

  • La teneur en eau norme NF EN 12937 qui doit être inférieure à 200 mg/kg
  • La contamination totale norme : NF EN 12662 qui doit être inférieure à 24 mg/kg

QUELS SONT LES PARAMÈTRES A CONTRÔLER LORS DE LA REMISE EN CIRCULATION D’UN FIOUL OIL DOMESTIQUE: FOD APRÈS UN STOCKAGE DE PLUSIEURS ANNÉES ?

Lors de la remise en service d’un fioul domestique (FOD) après un long stockage dans une cuve alimentant une chaudière ou un groupe électrogène fixe, il est intéressant de contrôler la population en micro-organismes dans la cuve suivant la norme IP 385/19 : Dénombrement des germes aérobies vivant dans les carburants dont le point d’ébullition est inférieur a 390°c. Méthode de filtration et de culture.

Cette analyse permet de voir si un traitement avec un biocide comme le FUELCIDE D1.5 est nécessaire.

On contrôlera aussi la conformité aux spécifications douanières,  administratives et intersyndicales du fioul domestique dans le document joint : FOD-4-4-07-novembre-2016.

On contrôlera seulement les spécifications qui évoluent au cours du temps:

  • La teneur en eau normes NF ISO 6296, NF EN 12937 qui doit être inférieure à 200 mg/kg
  • La teneur en eau et sédiments norme : NF ISO 3734 qui doit être inférieure à 0,10 % (m/m)