Détérioration des murs, façades, toitures

La biodétérioration des pierres

Qu’est-ce que la biodétérioration des pierres ?

De nombreux micro-organismes (bactéries, champignons, algues) et des lichens sont capables de se développer sur les pierres des maisons et des monuments et peuvent être responsables de dégradations. Et non seulement ces dégradations ont un aspect inesthétique,  mais lorsque la protection est insuffisante des mousses, lichens, algues et champignons peuvent apparaître.

Comment les pierres se contaminent-elles ?

Le matériau est le support physique de la biodétérioration et certains éléments présents dans la matrice de la pierre pourront servir de nutriments ou au contraire d’inhibiteurs de croissance. L’état de surface est un facteur aggravant lors de la colonisation microbienne. La porosité du matériau est un facteur à prendre en compte, car elle accélère la biodétérioration. Les filaments plus ou moins ramifiés des moisissures permettent de récupérer les nutriments dissous dans l’eau piégée dans les pores de la pierre.

Quelles sont les conséquences de la biodétérioration des pierres ?

La biodétérioration des pierres se définit comme l’endommagement non désiré des pierres sous l’action de micro-organismes, de lichens et de mousses. Les processus de biodétérioration conduisent à la perte des propriétés du matériau, aux modifications de sa composition ou encore aux chutes de ses caractéristiques mécaniques. Quand les pierres sont incluses dans un ouvrage, la biodétérioration peut entraîner un risque pour la structure.

Comment traiter?

Quatre possibilités:

  • Il est possible de nettoyer mécaniquement ou avec de l’eau de Javel. Celle-ci sera très efficace sur le moment. Mais l’eau de Javel va augmenter la porosité de la pierre et la rendre plus sensible au gel.
  • Quant à l’eau sous pression, elle risque d’éparpiller les spores et d’enfouir les micro-organismes dans la porosité du support.
  • Avec ces méthodes, il n’y aura pas de protection ultérieure. En utilisant un ammonium quaternaire comme le ORGANCIDE QC 50, l’effet se fait en profondeur du support pour y déloger les micro-organismes, et sur le temps puisqu’il y a une protection sur la durée.
  • Il existe aussi la biominéralisation, qui utilise la capacité de certains micro-organismes telluriques à fabriquer du carbonate de calcium à la surface de la pierre