Les biofilms

Depuis la découverte des biofilms, on sait que les micro-organismes ne sont pas seulement en suspension dans l’eau, mais colonisent aussi une grande variété de surfaces, incluant les tissus vivants, les canalisations des systèmes d’eau potable et industrielles ou sur tous autres supports retrouvés dans le sol ou les milieux aquatiques. La croissance des micro-organismes sous forme de biofilms prédominent dans tous les systèmes aquatiques faisant partie des écosystèmes naturels. A plus large échelle, les biofilms sont nécessaires à la survie des bactéries sur la planète et la continuité de la chaîne alimentaire.

Les biofilms se développent en 5 étapes:

1- Adhésion réversible des bactéries de la phase aqueuse à une surface

2-Irréversibilité de l’adhésion

3-Formation de microcolonies

4-Maturation du biofilm

5-Colonisation de nouvelles surfaces

Champignons filamenteux sur gelose Sabouraud - France Organo Chimique
Champignons filamenteux sur gélose Sabouraud – France Organo Chimique

L’analyse d’un biofilm se fait par ensemencement d’un volume défini sur boîte de Pétri avec gélose nutritive qui montre le développement de bactéries, champignons filamenteux et levures. Cela permet après incubation de quantifier la population de micro-organismes cultivables présents dans l’échantillon analysé. On peut ainsi différencier  le biofilm de la matière organique exempte de micro-organisme.

Quelles sont les activités concernées par les biofilms et les problèmes rencontrés ?

Les biofilms posent des problèmes dans de nombreux secteurs industriels, en particulier dans la métallurgie où la formation de biofilm sur les métaux peut engendrer des problèmes de corrosion. En effet associé à des surfaces métalliques, les biofilms de bactéries anaérobies sont à l’origine de réactions chimiques corrosives, susceptibles d’endommager, d’obturer et de contaminer durablement les systèmes de circulation de fluides.

De nombreux secteurs industriels sont touchés par les problèmes de biofilms, comme par exemple: