Produits cosmétiques

Les produits contenant de l’eau incluant de nombreux produits cosmétiques peuvent être l’objet d’une prolifération de micro- organismes. Sans une préservation suffisante cela peut conduire à une détérioration dans laquelle les produits cosmétiques peuvent manifester un changement d’odeur, une décoloration, une apparition de moisissures, une formation de gaz, la séparation d’émulsions ou le changement de la viscosité rendant le produit inacceptable pour le consommateur. Une telle détérioration crée invariablement des dommages financiers substantiels et la perte d’image pour le fabricant de produit cosmétique. En outre la contamination microbiologique présente un réel danger, entraînant un risque pour la santé que les micro- organismes soient potentiellement pathogènes. Les fabricants de produits cosmétiques sont eux – mêmes responsables de la sécurité des produits qu’ils fabriquent et commercialisent. Ils sont légalement tenus d’assurer leurs produits afin qu’ils n’entraînent aucun risque pour la santé des consommateurs. 

Les biocides sont utilisés dans certains produits cosmétiques, pas seulement comme conservateurs mais pour des fonctions spécifiques de produits spéciaux : dans des préparations anti- pelliculaires pour combattre les micro- organismes qui provoquent la formation de pellicules ; dans les déodorants pour inhiber la croissance de micro- organismes responsables d’odeurs corporelles déplaisantes ; dans les produits d’hygiène dentaire et buccale pour combattre la formation de plaque dentaire ; comme agents anti – bactériens dans les produits de nettoyage de la peau pour traiter les problèmes de peau juvénile ; dans les produits anti- bactériens pour le lavage des mains.  

Des limites de contamination ont été clairement définies pour les produits cosmétiques,  ils sont classés en fonction des catégories. La catégorie 1 regroupe les produits les plus susceptibles de provoquer une infection chez le consommateur de par la fragilité de la zone corporelle (contour des yeux et muqueuses) en contact avec la formule.  Les limites qualitatives et quantitatives sont pour la flore aérobie mésophile totale de 100 UFC/g ou ml. La catégorie 2 regroupe l’ensemble des autres produits et les limites sont de 1000 UFC/g ou ml.  

Le règlement (CE) N°1223/2009 du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques dresse dans son annexe V la liste des agents conservateurs admis dans les produits cosmétiques.